Le militant égyptien Alaa Abdel Fattah en grève de la faim pour protester contre sa détention arbitraire

Le militant égyptien Alaa Abdel Fattah en grève de la faim pour protester contre sa détention arbitraire

Paris – L’Association Francophone pour les Droits de l’Homme (AFDH) joint sa voix à celles des organisations de défense des droits humains dont Access Now, des journalistes et des avocats pour demander aux autorités égyptiennes de libérer immédiatement et sans condition le militant Alaa Abdel Fattah.

Depuis plus de deux semaines, Alaa a entamé une grève de la faim pour protester contre l’interdiction des visites, les conditions misérables dans la prison de Tora, et sa détention arbitraire que sa famille a décrite comme « la pire de toutes ses précédentes détentions remontant à 2006 ».

Alaa Abdel Fattah a été battu, menacé et détroussé en prison depuis son arrestation le 29 septembre dans le cadre d’une vaste campagne d’arrestations lancée par le régime après une mobilisation populaire contre le président Abdel-Fattah Al-Sissi. Des manifestant·e·s, des personnalités politiques, des journalistes et des avocat·e·s spécialisés dans la défense des droits humains ont été arrêtés. Alaa a été injustement condamné à cinq ans d’emprisonnement pour des accusations d’appartenance à une organisation illégale” et de “propagation de fausses informations”. Ces accusations fallacieuses visent à réduire les voix critiques au silence et à punir les dissidents, uniquement pour avoir exercé leur droit à la liberté d’expression.

L’Egypte compte environ 60.000 prisonniers politiques, détenus dans des conditions inhumaines. Les prisons égyptiennes sont surpeuplées, les personnes détenues n’ont pas accès aux conditions les plus élémentaires d’une vie saine. Elles sont particulièrement exposées au COVID-19 en raison de l’hygiène précaire, de l’impossibilité d’appliquer des mesures de distanciation sociale et de l’insuffisance des soins médicaux. Les autorités égyptiennes n’ont déployé aucun effort pour protéger la population carcérale et libérer les détenus politiques et les prisonniers vulnérables à la maladie. Au lieu de cela, le gouvernement a suspendu les visites en prison des familles et des avocats dans tout le pays.

Le 28 avril 2020, la famille de Alaa abdel Fattah, après avoir consulté le rapport officiel du procureur, a annoncé que son fils a entamé une grève de la faim pour protester contre les conditions de sa détention.

Alaa a officiellement observé une grève de la faim complète le 12 avril 2020 pour protester contre sa détention. Il a déclaré dans le rapport  : « J’exige une communication régulière avec ma famille et mon avocat. Je demande également l’accès aux informations officielles concernant le coronavirus. ».

L’AFDH exige la libération immédiate et inconditionnelle de Alaa abdel Fattah, ainsi que tous les militant·e·s, défenseur·e·s des droits humains et autres personnes détenues dans les prisons égyptiennes uniquement pour avoir exercé de manière pacifique leurs droits humains.

Fermer le menu